Avent 2016

November 30, 2016

Au cours des presque quatre semaines qui précèdent Noël, quatre dimanche en tout cas, l’Église tout entière se prépare à célébrer la venue du Sauveur. Il s’agit de faire mémoire d’un événement qui s’est produit il y a deux mille ans dans la petite ville de Bethléem. Un événement qui aurait pu rester dans l’anonymat le plus total, si par sa vie et jusque dans sa mort, Jésus de Nazareth n’avait pas frappé ses contemporains et finalement petit à petit dévoilé son origine et sa mission jusqu’au don de sa vie pour tout homme et toute femme de bonne volonté. Un événement qui aurait pu rester sans suite s’il n’avait pas confié aux apôtres et finalement à l’Église, d’annoncer sa venue et prolonger son œuvre : « Moi, je suis né, je suis venu dans le monde pour ceci : rendre témoignage à la vérité. » Jn 18,37

 

Dans la liturgie l’Église revit les grands événements de l’histoire du Salut et chaque célébration est l’occasion de célébrer la venue du Seigneur aujourd’hui et d’actualiser sa présence au milieu de nous. « Le Christ est toujours là auprès de son Église, surtout dans les actions liturgiques. Il est là présent dans le sacrifice de la messe, et dans la personne du ministre, « le même offrant maintenant par le ministère des prêtres, qui s’offrit alors lui-même sur la croix » et, au plus haut degré, sous les espèces eucharistiques. Il est présent, par sa puissance, dans les sacrements ... Il est là présent dans sa parole, car c’est lui qui parle tandis qu’on lit dans l’Église les Saintes Écritures. Enfin il est là présent lorsque l’Église prie et chante les psaumes, lui qui a promis : « Là où deux ou trois sont rassemblés en mon nom, je suis là, au milieu d’eux » (Mt 18, 20). Cf. Vatican II sur la liturgie n.7

 

Enfin la venue du Christ nous ouvre l’horizon eschatologique de la vie chrétienne. Car il est déjà venu, en prenant la condition des hommes, pour accomplir l’éternel dessein de ton amour et nous ouvrir le chemin du salut ; il viendra de nouveau, revêtu de sa gloire, afin que nous possédions dans la pleine lumière les biens que tu nous as promis et que nous attendons en veillant dans la foi. (1ère préface de l’Avent)

 

L’Avent nous invite donc à percevoir le mystère de Dieu dans cette triple dimension de mémoire (il est venu), d’actualisation (il vient) et de prophétie (il reviendra) dans le quotidien de nos vies. C’est au fond discerner le « passage » de Dieu dans le concret de notre existence. Une autre manière de dire la vigilance à laquelle nous invite ce temps pour nous laisser imprégner par l’inédit de Noël lorsque cette fête nous semble répétitive. Bon avent à tous !

 

P. Laurent JULLIEN de POMMEROL, curé

 

Please reload

Posts à l'affiche

Reprise des messes en public

May 23, 2020

1/1
Please reload

Posts Récents